Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Stations de ski, Altiservice perd la gestion de Luchon Superbagnères et rompt avec Gavarnie

le 09/07/2012 à 17h29 — ObjectifNews.com
BusinessMidi-Pyrénées

Altiservice gère désormais quatre stations de ski dans les Pyrénées

Altiservice, le gestionnaire de stations de ski, vient de perdre deux clients. Les contrats avec Gavarnie et Luchon Superbagnères, deux stations dans des situations différentes, ont été rompus en raison d'une dette de 800 000 € envers Altiservice pour la première et de désaccords sur un investissement de 40 M€ pour la seconde. L’entreprise reste gérante de Saint-Lary, de Guzet, d’Artouste et de Font-Romeu / Pyrénées 2000. Elle se lance dans une stratégie de « consolidation ».

Altiservice, gestionnaire de stations de ski et filiale de la Lyonnaise des Eaux, ne gérera plus désormais que 4 stations, Saint-Lary, Guzet, Artouste et Font-Romeu / Pyrénées 2000. Les stations de Gavarnie et de Luchon Superbagnères ne seront plus exploitées par Altiservice. Gavarnie a connu des résultats négatifs lors de la saison hivernale 2011, - 25 % en termes de chiffre d’affaires et de journée de ski selon le bilan d’Altiservice. En revanche, Luchon Superbagnères a enregistré lors de la dernière saison, une stabilisation de son chiffre d'affaires de 3,5 M €.

Si ces ruptures de contrat se déroulent au même moment, les situations des deux stations sont différentes. Altiservice avait un contrat avec la Communauté de commune de Gèdre-Gavarnie depuis 2004. « C’est Altiservice qui a mis fin au contrat », précise Francis Caussieu, président de la Communauté de communes. Le contrat de délégation de service public (DSP) stipulait que la collectivité devait verser 650 000 € par an. Elle avait une dette de 1,6 M€ envers Altiservice. Les élus ont tenté de renégocier le contrat en 2008 sans que cela n’aboutisse. Finalement, la dette a été divisée par deux par le gestionnaire. La Communauté de communes doit rembourser 800 000 HT sur 8 ans.

L’autre point d’achoppement entre les deux structures réside dans les investissements. « Il était prévu la création d’un complexe touristique d’un millier de lit. Il y a eu de nombreuses tergiversations autour de ce projet. Les conditions nécessaires n’étaient pas réunies pour équilibrer la gestion d’un domaine skiable », explique Laurent Garcia, directeur commercial et marketing d’Altiservice. L’élu ne nie pas ces problèmes, il reproche seulement à Altiservice d’avoir envoyé une lettre le 25 juin pour indiquer son désengagement le 30 juin.

Quand au futur de Gavarnie, une rencontre doit se dérouler mardi prochain avec « un éventuel repreneur » dont le nom reste confidentiel. Deux hypothèses sont envisagées : le passage en régie directe ou la fermeture de la station.

40 M€ de travaux pour Luchon Superbagnères

Le cas est différent pour la station Luchon Superbagnères. C’est le Sigas (Syndicat intercommunal de gestion et d’aménagement de Superbagnères) qui a voté le 27 avril dernier, la fin du contrat de DSP avec Altiservice. « Des travaux prévus n’ont pas été réalisé, regrette Louis Ferré, président du Sigas et maire de Luchon, le chiffre d’affaires de la station en a subi les conséquences. Le contrat devait s’achever en 2018 mais Altiservice était de moins en moins enclin à s’engager dans des travaux».

Le gestionnaire de stations ne l’entend pas de cette oreille. « Nous prenons tous les risques. Il n’y avait pas eu d’investissements réalisés depuis 2001 et nous avons dû supporter des mauvaises et moyennes saisons », réplique Laurent Garcia. Selon une étude, la station a besoin de 40 M€ pour réaliser des travaux d’aménagement. Or, il restait 6 ans de contrat. Une visibilité insuffisante pour les futurs partenaires financiers de Luchon. « Pour ne pas prendre de risque, une clause de sortie a été activée sans indemnités versées », conclut le directeur commercial. Altiservice accompagne la station jusqu’au 1er octobre.

Pour la période 2012-2013, c’est le Sigas qui reprend la station en régie directe. Mais cette situation est provisoire. Une Sem (Société d’économie mixte) pourrait prendre en charge la gestion de Luchon Superbagnères.

Pour Laurent Garcia, Altiservice est dans une une stratégie de « consolidation ». «  Une stratégie à moyen-long terme pour la saison prochaine va être réfléchi après ces deux annonces de fin de contrat », indique le directeur commercial. En 2011-2012, le chiffre d’affaires (pour la saison hiver) d’Altiservice était de 29,1 M€.

Wilfried Pinson

Photo © Rémi Benoit

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jacques Gascuel,
Freemindtronic
Agenda économique
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris