Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Jean-Marc Ayrault demain à Toulouse pour l'inauguration de l'usine d'assemblage de l'A350

le 25/10/2012 à 14h05 — ObjectifNews.com
EconomieMidi-Pyrénées

Airbus comptait, fin septembre 2012, 558 commandes fermes pour l’A350 XWB

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rendra demain, mardi 23 octobre, à Airbus pour l’inauguration de la chaîne d’assemblage final de l’A350 XWB. Un programme dont le coût est aujourd’hui estimé à 11,5 Md€. Malgré les retards concernant l’entrée en service de l’A350, Airbus entend faire de cet avion la « référence » dans le paysage aéronautique mondial.

Le Premier ministre sera présent, ce mardi 23 octobre, sur le site Airbus de Toulouse-Blagnac à l’occasion de l’inauguration de la chaîne d’assemblage final de l’A350 XWB. Jean-Marc Ayrault sera accompagné de Frédéric Cuvelier, ministre délégué chargé des Transports, de la mer et de la pêche, et de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises.


« La présence du Premier ministre prouve, s'il en était encore besoin, le rayonnement national et international de l’aéronautique de la Métropole toulousaine et sa place prépondérante dans l’économie de notre pays », a souligné Pierre Cohen, maire de Toulouse, qui accompagnera Jean-Marc Ayrault, à l’occasion de l’inauguration de la chaîne d’assemblage de l’A350 XWB.

Suite aux remarques des compagnies aériennes, l’entrée en service de l’A350 connaît des retards. Ainsi, la première livraison d’un A350-900 (314 passagers en configuration moyenne en trois classes, 475 au maximum) est désormais prévue pour le milieu de l’année 2014.

"Cet avion va devenir la référence pour les années à venir"

« Nous avons fait face à un problème de maturité sur quelques éléments, ce qui nous a forcé à allonger le calendrier prévu », précise Didier Evrard, directeur du programme A350 XWB, dans une interview parue dans le journal interne d’Airbus.
 
Pourtant, pas de quoi entacher le moral des dirigeants. Le groupe aéronautique maintient ses ambitions concernant l’A350 : « Il s’agit d’un avion complètement nouveau qui va devenir la référence pour les années à venir, assure Didier Evrard. Les technologies et matériaux utilisés sont évidemment source de défis à la hauteur de cette nouveauté. Nous avons bien appréhendé la plupart d’entre eux et nous résolvons certains problèmes qui auraient pu, découverts plus tard, devenir majeurs ».     

558 commandes fermes pour l’A350 XWB

Les clients d’Airbus sont les premiers à faire face à ses retards. « Comme nous, ils n’aiment pas les glissements dans les plannings, admet Didier Evrard. Mais ils ont aussi comme priorité de se voir livrer un avion mature. Nous sommes en constant contact avec eux et ils sont parfaitement informés de nos avancements dans toutes les phases clés du développement. Nous avons démontré suffisamment de résultats positifs pour qu’ils gardent confiance en ce programme. »   

Airbus comptait, fin septembre 2012, 558 commandes fermes pour l’A350 XWB. Dans la course qu’il livre avec son rival Boeing, Airbus envisagerait d'accroître la production de l'A350-1000, la plus grande des trois versions de son futur long courrier.

Hugues-Olivier Dumez
© Photo Airbus

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jacques Gascuel,
Freemindtronic
Agenda économique
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris