Suivez-nous RSS Facebook Twitter

À quoi servira la Banque publique d'investissement ?

le 18/10/2012 à 17h34 — ObjectifNews.com
EconomieMidi-Pyrénées

Jean-Pierre Jouyet, le président de la Banque publique d'investissement

Ce mercredi, en Conseil des ministres, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie a présenté le projet de loi gravant dans le marbre la naissance officielle de la Banque publique d'investissement (BPI).

Puisqu'il faudra attendre janvier pour connaître avec exactitude la gouvernance et les missions de la Banque publique d'investissement (BPI), il faudra se contenter des déclarations de Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif et de Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur - les autres ministres Benoît Hamon (Economie solidaire), Sylvia Pinel (Commerce et artisanat) et Fleur Pellerin (PME et Innovation) n'ont pas été conviés au micro lors de la conférence de presse - pour décrypter les attentes du gouvernement.


L'épargne des Français sera fléchée

Premier point, on le sait désormais avec certitude, la BPI disposera d'une puissance de feu de 42 milliards, ce qui donne une capacité de 20 milliards d'euros en prêts, 12 milliards d'euros de capacité en garanties, 10 milliards d'euros de capacité d'investissement en fonds propres sur le quinquennat", a détaillé Pierre Moscovici. La banque, qui pourra se refinancer sur les marchés, bénéficiera des liquidités que les français auront eu la possibilité de transférer grâce au doublement du plafond du Livret de Développement Durable et l'augmentation de celui du Livret A.


Un rôle «offensif», pas «défensif»


Deuxième point, la BPI n'aura pas vocation à sauver des entreprises en faillite. «La banque sera offensive. Elle doit seulement permettre à l'économie française de se redresser. Elle est tournée vers l'avenir, pas vers le passé», a précisé le ministre de l'Economie. Arnaud Montebourg a néanmoins tenu à préciser que la BPI ne s'interdisait pas d'entrer minoritairement dans le capital d'entreprises en difficultés mais qui ont encore un avenir. Bref, ce n'est pas encore très clair.

La doctrine reste à établir


Troisième point, la «doctrine», selon le terme choisi par Arnaud Montebourg, de la BPI sera de favoriser la construction de «filières» industrielles solides, pérennes et compétitives au sein desquelles les entreprises, toutes tailles confondues, travailleraient main dans la main avec la bienveillance de la puissance publique. «Alors que l'on vante le Mittlestand allemand et les nombreux écosystèmes financiers, technologiques, et de formation qui le composent, la France continue de penser 'filière', comme il y a trente ans, comme s'il n'y avait pas de passerelle évidente entre les secteurs», constate un économiste.


Plus efficace que les banques

Enfin, "la BPI devra jouer le rôle que les banques ne jouent plus", a expliqué Arnaud Montebourg. "Certes, elles ne prendront pas de risques inconsidérés en financant tous les projets qu'on lui présentera, mais elle devra se comporter comme un investisseur patient, de long terme, moins axé sur la rentabilité des projets que les banques classiques", a poursuivi Pierre Moscovici. À quel prix ? "Il est évident que le coût de financement sera au moins égal à celui du marché", a-t-il ajouté, sans apporter plus de précision.

La Tribune - Fabien Piliu
© Reuters

Auteur : olaviale 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Christophe Hammer,
Capio Midi-Pyrénées
Agenda économique
11.09.2014
8h30
Journée sur le thème du management et du bien-être au travail, à la CCI de Toulouse
En savoir plus
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
26.09.2014 "Toulouse à Table". 1re édition de la "fête du bien-vivre". Du 26 au 28 septembre
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris