Suivez-nous RSS Facebook Twitter

L’Association Française des Fundraisers se réunit à Toulouse

le 02/10/2012 à 16h45 — ObjectifNews.com
EconomieMidi-Pyrénées

Joël Echevarria, cofondateur de l'AFF Sud-Ouest

Le 3 octobre, l’AFF Sud-Ouest reçoit dans les locaux de l’École des avocats de Toulouse son président national Xavier Delattre, pour une conférence sur "la stratégie de collecte locale auprès des grands donateurs". L’occasion de revenir sur le métier de fundraiser avec Joël Echevarria, directeur des opérations à la Toulouse School of Economics et cofondateur de l’AFF Sud-Ouest.

En quoi consiste l’activité de l’AFF ?

L' Association française des fundraisers est l'association des professionnels de la collecte de fonds et du mécénat. Elle a pour but de former et d'informer les fundraisers tout en leur permettant d’accéder à un réseau de professionnels impliqués. Le métier de fundraiser est en plein développement : l'AFF accompagne ces évolutions en faisant la promotion des bonnes pratiques, dans le respect d’une déontologie qui lui tient à cœur et qui se concrétise à travers un code de déontologie que signent tous les adhérents de l’AFF. Nous sommes présents dans le domaine de la culture, du social, des ONG, mais nous comptons également de plus en plus d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche, via des fondations.

Quand a été créée l’AFF Sud-Ouest ?
La délégation Sud-ouest de l’AFF a été créée en 2010 à l’initiative de Raphaëlle Surun (IEP Toulouse), Laurent Adnet (Ensemble vocal Les Eléments), Anne Galois-Pujos (Fondation d’Auteuil) et moi-même. Elle organise 3 à 4 rencontres par an, sur des thématiques liées au fundraising, qui rassemblent une trentaine de participants, venant du grand sud-ouest (Toulouse, Bordeaux, Montpellier).

La crise a-t-elle un impact sur le mécénat ?
Oui, au niveau national on constate un tassement des dons. Les particuliers sont toujours autant à donner mais ils donnent moins et ce sont les ONG comme Médecins sans Frontière par exemple qui le ressentent. Au niveau des entreprises, on ressent l’effet de la crise depuis 2 ou 3 ans. Les projets sont plus difficiles à monter, les donateurs demandent des contreparties et là, on tombe dans le commercial déguisé en mécénat. Le but du fundraiser est de trouver des nouvelles entreprises qui ne faisaient pas de mécénat avant et les aider à mettre en place l’activité. Il faut noter que le mécénat n’est pas seulement financier, il peut aussi consister en la mise à disposition de personnel de l’entreprise pour transmettre des compétences.

Propos recueillis par Sophie Arutunian

©photo Rémi Benoit

 

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jacques Gascuel,
Freemindtronic
Agenda économique
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris