Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Frédéric Carteret, fondateur d’Ami Bois : "La maison en bois devient un marché de masse"

le 02/10/2012 à 16h44 — ObjectifNews.com
Immobilier

Frédéric Carteret, fondateur d’Ami Bois

Le leader régional de la maison en bois vient de réaliser une levée de fonds qui lui permettra de se déployer dans le grand sud dans les 5 prochaines années. Interview.

L’activité de la maison individuelle connaît un net ralentissement cette année, votre société Ami Bois est au contraire en pleine croissance, quels sont vos atouts ?
Nous sommes positionnés sur un marché en pleine croissance. En cinq ans, nous sommes passés de 5 à 10 % de parts de marché et la marge de progression est encore réelle puisque l’on estime au niveau national que la maison individuelle bois peut occuper 20 % du marché. La maison en bois devient un marché de masse ! Dans le même temps nous sommes encore peu nombreux à en maîtriser les contraintes techniques et c’est un segment très atomisé. En effet, il y  beaucoup d’acteurs, mais 75 % d’entre eux travaillent sans contrat de construction. C’est un réel avantage pour nous.

Vous venez d’effectuer une levée de fonds de 900 K€ auprès de Midi-Capital, quelle est votre stratégie ?

Continuer à travailler sur nos fonds propres aurait pu être dangereux car le marché connaît des tracasseries en ce moment, cette levée de fonds va donc nous permettre d’asseoir notre position et de mettre en place une croissance organique en créant 15 agences sur les 5 prochaines années. Nous souhaitons ouvrir une nouvelle agence dans le Gers et une agence en PACA avant la fin de cette année. Dès 2013 nous prévoyons de créer 4 nouvelles agences en intensifiant notre présence en Aquitaine et Midi-Pyrénées (secteur sud toulousain).

Vous misez sur le grand sud-ouest, c’est pourtant un territoire où la construction bois est largement supplantée par la brique ?
C’est vrai Midi-Pyrénées est une région qui a été traditionnellement très marquée par la brique. De plus l’image de la maison bois est longtemps restée celle d’une maison haut-de-gamme et d’ailleurs 70 % du marché de la maison bois est basé sur le segment « maison de luxe ». Un vrai paradoxe quand 75 % du marché de la maison individuelle est occupé par des primoaccédants… Aujourd’hui les choses sont vraiment en train de changer, chez nous les acheteurs ont un budget moyen de 200 à 230 000 € (construction + terrain) et 60 % sont des primoaccédants.

Propos recueillis par Béatrice Girard
© photo DR
                                                                                                                                                           

Auteur : ML 
Partagez
 
Dernière minute Immobilier
  • Des ruches à Empalot — Habitat Toulouse, engagé dans une démarche de développement durable, participe à la réimplantation d’abeilles en zone urbaine. Le bailleur a ainsi installé trois ruches accueillant 150 000 abeilles sur le toit de la résidence André Daste à Empalot.
  • Sciences-Po — C’est sur le parking de la cité administrative que s’installera provisoirement Sciences-Po à compter de la rentrée 2016. Le projet du Quai Saint-Pierre a été définitivement abandonné cet été suite à l’avis défavorable émis par Jean-Luc Moudenc.
  • Grand prix de l’Urbanisme 2014 — L’architecte Frédéric Bonnet (agence Obras) vient de recevoir le grand prix de l’urbanisme 2014. Il est engagé notamment dans la création de l’écoquartier Monges Croix du Sud et dans le renouvellement urbain du quartier des Izards à Toulouse.
Interview Immobilier
Le club éco - L'interview du jour
 
Maxime Thomas,
Acte 2 Paysage

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris