Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Sigfox présente un réseau "révolutionnaire" bas débit pour l’internet des objets

le 16/08/2012 à 09h20 — ObjectifNews.com
InnovationMidi-Pyrénées

Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox

Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox, a présenté en juin dernier à Paris une « révolution » dans le monde de l’Internet des objets. Grâce à la technologie mise au point, la société toulousaine devient le seul opérateur de réseau cellulaire bas-débit. Elle vise les 40 M€ de CA dès 2014.

« C’est une belle histoire qui commence. » Ludovic Le Moan en est convaincu, la technologie mise au point par sa société est « une technologie de rupture. Une solution de communication très longue portée, peu consommatrice d’énergie, non polluante en termes de rayonnement électromagnétique et à un coût très faible. »

Le principe, appliqué à l’Internet des objets, peut paraître simple. Il s’agit d’utiliser un réseau bas débit pour la communication machine to machine (M2M). Plutôt que d’utiliser les réseaux GSM classiques pour relier les machines entre elles et à Internet, Sigfox, et plus spécialement Christophe Fourtet, l’inventeur de la technologie, a décidé d’utiliser un réseau bas débit, jusqu’ici délaissé. Pendant deux ans, les 25 employés de la société toulousaine ont « travaillé en silence », selon le mot de Ludovic Le Moan, afin de créer un réseau « réellement adapté à l’Internet des objets ».
 
Cette technologie présente de nombreux avantages et pour le PDG de Sigfox, ce n’est rien moins qu’une « révolution ». Avec ce réseau, Sigfox peut envoyer des messages sur des centaines de kilomètres en utilisant très peu d’énergie. « Ce sont les fondamentaux des nouveaux réseaux », insiste Ludovic Le Moan. A l’heure où la préservation des ressources est un des principaux enjeux, alors que les modes de communications et les objets reliés à Internet se multiplient, cette innovation technologique propose, selon ses créateurs, une consommation 1 000 fois inférieure à un réseau GSM et nécessite 1 000 fois moins d’antennes pour couvrir le territoire. La pollution radio-électrique est également limitée par la possibilité de rester en veille, le modem ne nécessitant aucune synchronisation. Enfin, le coût est lui aussi fortement réduit, selon Sigfox.

40 M€ de CA attendus en 2014

Avec une centaine d’antennes installées en France, Sigfox couvre aujourd'hui sept grandes villes (Grenoble, Toulouse, Marseille, Paris…) et prévoit de quadriller l’ensemble du territoire à la fin de l’année. La société, qui envisage de devenir un opérateur international, prévoit ensuite de s’attaquer à l’Allemagne, l’Angleterre et l’Espagne en 2013 puis au reste de l’Europe en 2014. Sigfox compte une dizaine de grands comptes comme clients, dans des domaines aussi divers que l’environnement, le traitement des déchets, l’électroménager, la sécurité ou la communication.

C’est le cas de Clear Channel France (CCF), l’un des leaders mondiaux de la communication extérieure, qui souhaitait savoir quand mobiliser ses équipes en cas de panne ou de dysfonctionnement de ses panneaux déroulants. Pour Pierre-Alexandre Cabasse, directeur des opérations du groupe, « la technologie de Sigfox présentait de nombreux avantages pour télégérer et régler la programmation à distance des panneaux d’affiches. Le GSM ne permettait pas de transmettre d’informations depuis des parkings sous-terrains. Au niveau des centres commerciaux, il n’y a pas de rayonnement puisque la technologie reste en veille tant qu’on n'en a pas besoin. » CCF a réalisé six mois de tests concluants à Narbonne, l’ensemble de la France devrait être équipé au 1er janvier 2013, pour une économie annuelle pressentie de 500 000 km par an sur la tournée des camions de vérification, soit 150 tonnes d’équivalent CO2 sur l’année.

Deux ans d'avance

Sigfox, véritable opérateur puisqu’il dispose de ses propres réseaux et de ses propres antennes, prévoit un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros en 2012. L’équilibre financier devrait être atteint en 2014 avec un CA prévisionnel de 40 M€. Les applications sont multiples et semblent illimitées. La technologie peut s’appliquer à l’industrie automobile pour le tracking des véhicules, aujourd’hui limité au haut de gamme. Les personnes âgées dépendantes équipées de bracelet sont aussi des utilisateurs potentiels de cette technologie.

« D’ici deux ans, tous vos objets seront connectés à votre mobile », prévient Ludovic Le Moan, qui assure que Sigfox fera plusieurs annonces au cours de l’année. Pionnier sur une technologie, Sigfox devra conserver son avance sur la concurrence pour atteindre son objectif. « On pense avoir deux ans d’avance avant d’être rattrapés », assure le PDG.

Paul Périé

Photo © Rémi Benoit

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jean-Luc Moudenc


Agenda économique
29.01.2015 Midinnov, les rencontres pour innover en Midi-Pyrénées auront lieu le 29 janvier 2015 à l'espace Diagora Toulouse à Labège.
En savoir plus
11.03.2015 Enova, le salon des technologies en électronique, mesure, vision et optique, sera à Toulouse les 11 et 12 mars 2015 au Parc des expositions.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris