Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Rue du futur : 12 innovations à suivre à Toulouse

le 06/09/2011 à 17h48 — ObjectifNews.com
InnovationHaute-Garonne

La Ville rose innove dans le domaine de la domotique urbaine, en collaboration avec des laboratoires de recherche et des entreprises locales. Focus sur 12 technologies qui préfigurent la rue de demain.

Dans les domaines de la voirie, de la propreté ou de l’éclairage urbain, Toulouse est en pointe. Au cours des trois dernières années, de nombreuses innovations ont été testées dans la ville. Des trottoirs producteurs d’énergie électrique aux plaques de rues communicantes sur les services rendus, en passant par la géolocalisation des places de parking : la plupart sortent de l’imagination d’Alexandre Marciel, adjoint au maire en charge de l’éclairage et de la logistique urbaine.

Aujourd’hui, douze projets allient développement durable et analyse des comportements urbains afin de répondre au mieux aux nouveaux besoins dans l’espace public. Des pilotes ont été lancés ailleurs qu'à Toulouse sur plusieurs innovations, un facteur important pour pérenniser l'emploi. Car pour mettre en œuvre ces innovations technologiques, les laboratoires de l’Institut National Polytechnique (INP), de l’Université Paul Sabatier (UPS), du CNRS ou du CNES avec des PME de la Ville rose et de la Région ont été associés aux projets. Certaines entreprises se sont même développées autour d’un de ces projets. C’est le cas de la société Lyberta, qui emploie une douzaine d’employés et travaille sur la géolocalisation non-satellitaire des places de parking. Au delà des bénéfices apportés à la collectivité, la lecture économique du projet est déterminante.

Autre point important, toutes ces innovations sont respectueuses de l’environnement au sens sanitaire et économie d’énergie. Les lampadaires à détection de présence permettent une économie d’électricité conséquente. Même au niveau des produits de nettoyage, l’ensemble des composants utilisés sont écologiques et mettent en avant la chimie verte. Et pour aller plus loin que les différents tests réalisés dans les rues de Toulouse, Alexandre Marciel ambitionne de créer un cluster autour de la domotique urbaine et rêve d’une rue pilote qui regrouperait l’ensemble des innovations. Une rue où l’électricité qui alimente les lampadaires serait fournie par des trottoirs producteurs d’énergie équipés de dalles podo-électriques… Une rue du futur.

Les 12 innovations à suivre

Statio lib
Pourquoi ? réduire la pollution urbaine automobile dont 60 % est due à la recherche de stationnement, via un système de géolocalisation de places de parking déjà testée dans la ville. Le quartier des Chalets possède plusieurs places équipées de capteurs.
Comment ? grâce à une technologie utilisée dans la recherche spatiale, le conducteur verra les places disponibles sur son téléphone portable.
Qui ? la start-up Lyberta, créée autour du projet ; la direction des programmes et de la stratégie du CNES

Degom’
Pourquoi ? améliorer la propreté de la ville avec un nouveau dispositif de nettoyage des chewing-gums et des traces sur les trottoirs. Testé à Jean-Jaurès et Saint-Aubin notamment, les résultats sont significatifs.
Comment ? en utilisant un produit issu de la chimie verte qui assure un nettoyage de qualité et une protection contre les tâches.
Qui ? le Laboratoire de chimie agro-industrielle (LCA) de l’Ensiacet et l’entreprise Dalta, basée dans le Tarn-et-Garonne.

Zapette
Pourquoi ? réduire les délais d’intervention des services qui gèrent la propreté des rues. Ce projet a reçu le prix de l’innovation à l’Assemblée Nationale le 6 juillet dernier. Il permet aux 300 agents « cyber-nettoyeurs » de signaler encombrants, tags ou autres dégradations.
Comment ? grâce à une zapette qui permet de localiser et de photographier toutes dégradations en temps réel.  
Qui ? la société SQLI de conseil et technologie Internet basée à Toulouse.

Propec
Pourquoi ? améliorer la propreté de la ville en amenant les chiens à faire leurs déjections dans les espaces dédiés. Testé en laboratoire, le projet doit l’être aujourd’hui dans l’espace public.
Comment ? en utilisant un produit vert attractif pour le chien, mélange de phéromones et d’odeurs de nourriture.
Qui ? le LCA et l’entreprise Agronutrition, basée à Carbonne, en partenariat avec l’École vétérinaire de Paris.

Info City
Pourquoi ? améliorer la communication pour mettre en valeur la qualité des services (nettoyage…). Par exemple, informer en temps réel du dernier passage de la balayeuse. Testé en centre-ville de Toulouse, le projet n’est pas encore entré en application.
Comment ? une plaque de rue intelligente équipée d’un écran à LED, donc à faible consommation.
Qui ? l’ENSEEIHT et l’entreprise SLE.

Trotelec

Pourquoi ? récupérer l’énergie produite par l’activité de la ville. Marchez sur les dalles au sol et produisez de l’électricité ! Testé l’an dernier sur les allées Roosevelt, ce système suscite l’intérêt des politiques et de nombreuses villes dans le monde. Doit être rendu plus résistant, des améliorations doivent aussi être apportées sur le générateur.
Comment ? en utilisant des dalles podo-électriques qui transforment l’énergie mécanique des passants en énergie électrique alimentant des lampadaires.
Qui ? l’ENSEEIHT et l’entreprise Viha Concept.

Sensitive Lamp
Pourquoi ? éclairer mieux en consommant moins, avec 80 à 90 % d’économie annoncée. Ce produit déjà commercialisé depuis décembre détecte la présence de piétons. Un travail d’amélioration est mené sur la détection des formes.
Comment ? en utilisant des lampadaires de rue à LED avec détection de présence et veille continue.
Qui ? le laboratoire Laplace de l’Université Paul Sabatier et des entreprises toulousaines sur la détection de forme.

Anti-tâches
Pourquoi ? améliorer la propreté des trottoirs de la ville. Ce revêtement de sol est testé à Toulouse, avec des pilotes à Arcachon et Paris notamment.
Comment ? en utilisant des lasures de protection issues de la chimie verte qui limitent l’incrustation des tâches et facilitent le nettoyage.
Qui ? le Laboratoire Matériaux et durabilité des constructions (LMDC) de l’Université Paul Sabatier et l’entreprise LR Vision basée à Castanet.

Bordures solaires
Pourquoi ? mieux éclairer les trottoirs en consommant moins, baliser les zones à risques. Le projet pourrait s’étendre aux obstacles sur la chaussée.
Comment ? en utilisant des bordures de rue fonctionnant à l’énergie solaire.
Qui ? le laboratoire Laplace.

Liant vert
Pourquoi ? lier la problématique du recyclage du papier et la fabrication des routes. Testé sur des échantillons, la résistance de ce liant vert pour asphalter les routes est pertinente.
Comment ? en utilisant un liant végétal à base de papier recyclé en lieu et place du bitume.
Qui ? le LCA de l’Ensiacet et le groupe Colas.

Hibernatus
Pourquoi ? réduire les accidents liés au verglas. Toujours à l’état de projet, test possible cet hiver à Toulouse.
Comment ? en plaçant des capteurs de verglas dans les couches de la route, activés à distance en période de grand froid.
Qui ? le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS) du CNRS.

Captogel
Pourquoi ? caractériser et quantifier la pollution des eaux de pluie et de ruissellement. Expérimenté au niveau des avaloirs, ce projet pourrait à terme permettre de dépolluer l’eau se déversant dans la Garonne.
Comment ? grâce à un concentrateur de polluants, un organogel issu de l’huile de tournesol.
Qui ? le laboratoire des Interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (IMRCP) de l’Université Paul Sabatier.

Paul Périé

En photo : Installation à Toulouse d'un prototype de trottoir équipé de dalles podo-électriques (crédit DR)


Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Cyril Loucif-Durouge,
Thingz .
Agenda économique
24.10.2014
8h15
Un Colloque "les technologies au service de l’arboriculture" est organisé à Montauban par Arbotitech, centre d'innovation et de formation arboricole. La société Blue-Whale, Naio Technologies ou encore le CEA Tech participeront à cette journée d'échanges.
En savoir plus
12.11.2014 La Région Midi-Pyrénées organise le Rendez-vous de l'entreprise les 12 et 13 novembre à Diagora à Toulouse.
Contact : mc3@mc3com.com
13.11.2014 L’Académie de l’air et de l’espace et la 3AF organisent un colloque international les 13 et 14 novembre 2014 sur le thème « Présent et futur des drones civils » à la DGAC Paris et en télétransmission avec l’ENAC Toulouse.
En savoir plus
27.11.2014
18h30
5e édition des trophées de l'Économie du Grand Montauban présidée par Mohed Altrad, PDG et fondateur du groupe Altrad, à Eurythmie
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris