Suivez-nous RSS Facebook Twitter

Législatives, la gauche en passe de confirmer sa toute-puissance

le 11/06/2012 à 18h06 — ObjectifNews.com
PolitiqueMidi-Pyrénées

En Haute-Garonne, la gauche pourrait renouveler le grand chelem et conquérir 10 circonscriptions sur 10. Sur la 3è circonscription, François Simon (EELV) devance de justesse Alain Fillola candidat socialiste dissident. Il affrontera l'UMP Jean-Luc Moudenc arrivé en tête. Au niveau régional, 4 députés PS sont élus dès le premier tour.

Dès le premier tour, 4 députés socialistes ont été élus dès dimanche soir. Philippe Martin, président du Conseil général du Gers dans la 1ère du département, Frédérique Massat (PS) en Ariège et Jean Launay (PS) dans le Lot peuvent déjà prendre leur billet pour Paris. Carole Delga, la jeune socialiste, est également élue dès le premier tour dans la 8e circonscription de la Haute-Garonne.

Dans ce département, la gauche, où François Hollande a obtenu le score de 58,78 % lors de la présidentielle, confirme sa suprématie. Seule exception, la 3e circonscription où Jean-Luc Moudenc (UMP) arrive en tête avec 35,14% des voix. Les résultats sur cette circonscription très disputée sont tombés peu avant 1 heure du matin. François Simon, (EELV) investi par le PS en vertu d'un accord national, devance de justesse Alain Fillola. Le candidat socialiste dissident, maire de Balma, vice-président de Toulouse Métropole et soutenu par le PRG, se laisse la nuit pour "donner sa position".

Dans les 9 autres circonscriptions, le PS arrive en effet en tête et plutôt largement. Dans la 1ère circonscription, Catherine Lemorton, députée PS sortante fait 43,63% des voix devant Sacha Briand (UMP) 23,34%. Le FN est en 3e position avec 9,96%. Catherine Lemorton est optimiste : « C’est gagnable
dimanche prochain même si j’ai encore une semaine de bataille à mener.
EELV va voter pour moi. Leur logo est déjà sur ma prochaine profession
de foi. » En 2007, Catherine Lemorton l'avait emporté au second tour face à Jean-Luc Moudenc avec 54% des voix.

Dans la 6e circonscription, Monique Iborra réalise 44,95% des voix, suivie par l’UMP Jocelyne Vidal (20,70%) et la FN Michèle Pelizzon (13,64%). Dans la 7e, le PS Patrick Lemasle est en tête avec 45,13% devant l’UMP Corinne Viansson-Ponté (21,32%)

Dans la 10e, le candidat PS Kader Arif, ministre délégué aux Anciens combattants, est en tête avec 30,84% devant Dominique Faure (Parti radical valoisien, UMP) qui réalise 24,41% des voix et devant le candidat PS dissident Gilbert Hebrard (16,02%).

La situation est plus complexe dans la 9e circonscription où Christophe Borgel, candidat PS, arrive en tête avec 29,88% devant l'UMP Elisabeth Pouchelon (20,68%) et Thierry Cotelle (15,04%). L'élu MRC, adjoint au maire de Toulouse chargé de l'économie et qui a pris la tête de la fronde anti-Borgel, est soutenu par un collectif de 5 maires socialistes intitulé "Pour un parti socialiste digne". Pour Thierry Cotelle, "le message est passé. Il y a des façons de faire de la politique et de respecter les électeurs. Je donnerai ma consigne de vote demain." Quant à Christophe Borgel, il explique que "le PS a un accord de désistement systématique avec le MRC et EELV."

Les enseignements du premier tour

L’UMP, qui espérait ravir au moins une circonscription à la gauche, n’a pas fait de scores positifs, entre 18% et 24 % sur 9 circonscriptions. Seul Jean-Luc Moudenc dépasse les 30% avec 35,14% mais fait moins bien que les 38% estimés par un sondage la semaine dernière. Son score est équivalent au score moyen de l'UMP (35,3%) au niveau national.

Le FN confirme ses scores en progression en Haute-Garonne, allant
même parfois au-delà des scores atteints par Marine Le Pen (15,31%) à la
présidentielle : 17,65 % des voix avec Serge Laroze dans la 3e circonscription, 13,64%
dans la 6e, 12,32% dans la 8e de Haute-Garonne. Des chiffres à comparer
avec ceux de 2007 : le plus gros score d’un candidat FN dans le
département était alors de 3,79 %. Serge Laroze ne donnera pas de consigne de vote au second tour.

Le Parti radical réalise des scores décevants. Jean-Jacques Bolzan, candidat dans la 1ère circonscription avec 3,18% des voix, estime que "le fort taux d’abstention (39,86%, NDLR) est désolant, les électeurs ne se sont pas retrouvés dans l’UMP et le PS. Nous n’avons pas faits des scores très brillants mais nous sommes une nouvelle force politique." Même réaction de Laurence Massat, candidate du Parti radical dans la 3e et toujours adepte du langage de vérité : "Nous savions que ce serait compliqué. Je ne regrette rien. Il faut bien redémarrer la dynamique de reconstruction du centre. La droite toulousaine a touché le fond. Elle n’a plus de leadership. Lors des législatives, les électeurs votent pour une étiquette. Il faudra d’ailleurs réfléchir au calendrier institutionnel car un mois seulement entre la présidentielle et les législatives, c’est trop court."

Le Front de Gauche, dont le leader Jean-Luc Mélenchon a perdu son pari face à Marine Le Pen à Hénin-Baumont, n’a pas obtenu non plus en Haute-Garonne les scores espérés. Christian Piquet, porte-parole du Front de gauche fait un score décevant (6,24%) dans la 10e circonscription. Au niveau régional, il estime que le Front de Gauche "enracine son influence" et demande : "Toutes les voix de gauche doivent se reporter sur le représentant de la gauche qui aura été le mieux placé pour battre la droite".

Europe Ecologie Les Verts fait mieux que le score d'Eva Joly à la présidentielle. Régis Godec (7,92%) dans la 4e, Alain Refalo (7,06%) dans la 6e ou Marie-Pierre Lacassagne (6,49%) dans la 1ère et qui constitue une bonne réserve de voix pour la PS Catherine Lemorton. Sans compter le score de François Simon, aidé par l'accord national avec le PS, 22,24%. Régis Godec est "fier de ce score que n'avaient jamais atteint les écologistes dans ce type de scrutin confirme que les toulousains aspirent à un renouvellement du paysage politique."


Les résultats complets en Haute-Garonne (lien)
 

Dans le Tarn-et-Garonne, la députée-maire sortante de Montauban Brigitte Barèges arrive deuxième derrière la candidate PS Valérie Rabault (38,20%). Le FN fait figure d’arbitre, son candidat Thierry Viallon se plaçant 3e avec 14,45% des voix.

La circonscription de la ministre Sylvia Pinel était particulièrement observée. La députée PRG sortante, qui ne restera au gouvernement qu’en cas de victoire, en tête avec 42,05% des voix, est en ballotage favorable. Le FN (19,21%) et l’UMP (17,38%) sont au coude-à-coude en 2e et 3e positions. Sylvia Pinel a demandé à l’UMP de voter pour elle.

Emmanuelle Durand-Rodriguez, Mikaël Lozano et Wilfried Pinson

Auteur : EDR 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Virginie Rozière,
PS-PRG
Agenda économique
17.04.2014
8h
La 3e édition du Forum de l’Industrie, organisée par la CCI de Toulouse, se tiendra le jeudi 17 avril 2014 à Entiore, Cité de l'entreprise. La journée sera consacrée au thème "Les marchés de demain : opportunités, stratégies et pratiques industrielles"
En savoir plus
19.04.2014
17h
Remise des Diplômes de Sciences Po Toulouse (Promotion 2013, " Aung San Suu Kyi"), au centre de congrès Diagora-Labège
En savoir plus
13.05.2014
8h30
Définir les Étapes de votre Investissement aux États-Unis dans le Secteur de l'Aéronautique et de l’Électronique. Séminaire & Rendez-Vous Individuels, organisés par l'ambassade des USA à Toulouse
Contact : CrevelC@state.gov
25.06.2014
18h30
Le Centre des jeunes dirigeants de Toulouse organise au Casino Théâtre Barrière sa soirée annuelle dont le thème est "Si le temps m’était conté"
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris