Suivez-nous RSS Facebook Twitter

5 000 personnes place du Capitole à Toulouse pour la victoire de François Hollande

le 07/05/2012 à 18h50 — ObjectifNews.com
PolitiqueMidi-Pyrénées

De nombreux militants et sympathisants du PS et du Front de Gauche ont fêté la victoire Place du Capitole

Au lendemain de la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle, retour sur la soirée électorale à Toulouse. L’euphorie au PS, la douche froide à l’UMP et les exigences du Front de Gauche.

Des klaxons jusque tard dans la nuit dans les rues de Toulouse et une ambiance de finale de Coupe du Monde. La Ville rose qui a voté  à 62,54 % pour François Hollande a fêté jusque tard dans la soirée la victoire du candidat socialiste. Sur la place du Capitole, 5 000 personnes se sont rassemblées. Des familles, beaucoup de jeunes, des militants socialistes mais aussi de nombreux militants Front de Gauche déterminés à faire entendre leur voix dans la perspective des législatives.

Quelques heures plus tôt, de très nombreux élus socialistes s’étaient donné rendez-vous au siège toulousain de la fédération PS. Ambiance électrique même si, twitter et internet aidant, tout le monde connaissait, largement avant 20 heures, les grandes tendances du vote. Quand à 20 heures apparaît sur le grand écran de France 2le visage de François Hollande, les 300 personnes présentes chavirent de bonheur. De très longs applaudissements et des yeux souvent embués de larmes. Quelques minutes plus tard apparaissent les premières bouteilles de champagne qui circulent parmi les militants et élus : Martin Malvy, Nicole Belloubet, Christophe Borgel, Nadia Pellefigue, Catherine Lemorton, Martine Martinel, Gérard Bapt, Jean-Pierre Mirassou, Didier Cujives, Sébastien Denard.

Au même moment sur la place du Capitole, les Toulousains arrivent peu à peu. Vers 21 heures, alors que beaucoup de militants PS ne sont pas encore arrivés, la place semble entre les mains du Front de Gauche qui organise une manifestation. Sous une grande banderole « On continue, on ne lâche rien », le parti de Jean-Luc Mélenchon qui avait appelé à voter PS dès le soir du premier tour est venu demander des contreparties : « Smic à 1700€, retraite à 60 ans, priorité aux services publics, sortie du Traité de Lisbonne, 6è république, sortie de l’OTAN.» Cela n’empêche pas le maire de Toulouse, Pierre Cohen d’être tout sourire en traversant la place. Pierre Izard, président du Conseil général, est là, lui aussi. Plus grave, il répond aux questions des journalistes.

La douche froide à l'UMP

Ce n’est pas la même soirée du côté de l’UMP. A 19h au siège toulousain du parti présidentiel, les militants sont stressés et tendus. Certains font mine de ne pas avoir les premières tendances, d’autres regardent attentivement la télévision pour scruter un éventuel retournement de situation. Le parti politique veut éviter tout débordement, la fête prévue par les sympathisants et les militants dans le bar en face du siège est interdite aux journalistes mais beaucoup se retrouvent sur le trottoir. Finalement, une dizaine de militants se rassemble devant l’écran de télévision du siège toulousain.

A quelques minutes de l’annonce du résultat, dernières consignes de Pierre Esplugas, le porte parole de l’UMP31, «  si les résultats sont négatifs, pas de sifflets s’il vous plaît, il faut avoir une réaction digne ». Puis à 20h00, le couperet tombe, Nicolas Sarkozy est battu. S’ensuit un silence de quelques secondes puis les premières réactions concernant un résultat plus serré qu’attendu.

Les réactions

Martin Malvy, PS, président du Conseil régional
« C’est une belle victoire. Le combat a été dur et c’est d’abord la victoire de tous ceux qui ont voulu affirmer qu’une autre politique est possible, dans une autre manière de gouverner. Pour sortir de la crise, il faudra que les Français soient soudés derrière le président de la République. J’appelle les Français à soutenir les candidats qui se revendiqueront de la majorité présidentielle. Très vite, il y aura une réforme des collectivités, François Hollande l’a annoncée pour le mois d’octobre avec notamment la création d’un haut conseil des collectivités territoriales. »

Jean-Luc Moudenc, président UMP 31
« Contrairement, à l’avalanche de sondages qui a conditionné cette campagne électorale, le score est beaucoup plus étroit que prévu. Ce n’est pas une victoire époustouflante. Dès ce soir, commence la bataille pour les élections législatives. La question qui se pose ce soir : oui ou non les Français veulent-ils que la totalité des pouvoirs politiques en France soient détenus par le seul PS et ses alliés ? »

Jean-Christophe Sellin, porte parole du Front de Gauche
« Nous avons joué un rôle important dans l’élection de François Hollande et nous avons des raisons d’être exigeants. Il n’y aura pas d’état de grâce et nous mettrons tout de suite la pression. Ici, sur la place du Capitole, c’est à la fois festif et offensif. Il y a eu des discours généreux, il faut maintenant des actes concrets. Nous demandons par exemple un collectif budgétaire afin que les 200 postes qui doivent supprimés à la rentrée dans l’Education nationale ne le soient pas. »

Europe Ecologie-Les Verts Midi-Pyrénées
« Les écologistes que nous sommes se réjouissent de la victoire de la gauche, de toute la gauche. Nous ne donnons pas un blanc seing à François Hollande mais nous sommes certains que le prochain gouvernement œuvrera pour plus de justice sociale, pour plus de démocratie et enclenchera le nécessaire processus de la transition écologique.»

Catherine Lemorton, PS, députée de la Haute-Garonne
« Je ressens une joie immense et beaucoup d’émotion. Nicolas Sarkozy et sa bande nous lèguent une situation difficile. Ils ont privatisé l’Etat français au service de quelques uns. Nous voulons rendre la France aux Français. La deuxième étape, maintenant, ce sont les législatives et nous comptons sur les Français. »

 Nicole Belloubet, première vice-présidente PS du Conseil Régional
« François Hollande saura donner aux régions les moyens d’agir. Il faut redonner un pouvoir fiscal aux régions, ce qui passe par une réforme plus générale de la fiscalité. »

Pierre Cohen, PS,  maire de Toulouse
« C’est un moment de bonheur et j’ai beaucoup d’espoir pour l’avenir. François Hollande saura relever le défi de la réindustrialisation. Il saura investir réellement dans la jeunesse et dans son avenir et réconcilier la France avec le progrès. Il saura redonner toute leur place aux services publics, refonder notre pacte républicain, restaurer la confiance entre l’Etat et les collectivités locales. »

Bernard Keller, PRG, maire de Blagnac et vice-président de Toulouse Métropole
« Les Français ont donné une franche victoire à François Hollande. Il saura s’entourer de femmes et d’hommes nouveaux mais expérimentés pour guider le pays dans cette difficile crise économique et financière. »

Pierre Izard, PS, président du Conseil Général de la Haute-Garonne

« L’élection de François Hollande est un moment historique porteur d’une immense joie et d’une espérance plus que jamais mobilisatrice. La droitisation de Nicolas Sarkozy m’a profondément meurtri et cela a beaucoup contrarié les Français. Demain il faut se mettre au travail et réaliser le programme de François Hollande.

Thierry Cotelle, MRC, adjoint au maire de Toulouse en charge de l’économie

« Le MRC est fier et heureux d’avoir soutenu la candidature de François Hollande et prendra sa part de responsabilité dans la mise en œuvre de la politique définie en commun ».

Emmanuelle Durand-Rodriguez, Sophie Arutunian et Wilfried Pinson


Les photos de la soirée :http://www.objectifnews.com/diaporamas/2012-presidentielle

Les résultats : http://www.objectifnews.com/node/4568

Photo © Remi Benoit

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jacques Gascuel,
Freemindtronic
Agenda économique
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris