Suivez-nous RSS Facebook Twitter

J - 4 avant les législatives, inflation des "petits partis" en Haute-Garonne

le 14/06/2012 à 11h21 — ObjectifNews.com
PolitiqueHaute-Garonne

Le Parti Pirate présente 7 candidats pour les législatives en Haute-Garonne

Sept candidats du Parti Pirate, deux candidats du Mouvement anti-radar, une candidate Partit Occitan, un candidat du Mouvement Allez la Vie… Les "petits partis" sont particulièrement bien représentés en Haute-Garonne. La loi de financement a pour effet pervers d'inciter les partis à multiplier les candidatures pour bénéficier de la manne financière de l’État. 

Assouplissement du droit d’auteur sur Internet, lutte contre le fichage abusif et protection de la vie privée des citoyens, ouverture des données publiques… 7 candidats de Haute-Garonne défendront le programme du Parti Pirate à l’occasion des législatives.

« Notre parti est originaire de Suède, raconte Michel Amorosa, candidat sur la 1ère circonscription de Haute-Garonne. Ces derniers ont des élus au Parlement européen. De notre côté, l’association date de 2009 et a été reconnue comme un parti politique en 2011 ».
 
La liste des partis politiques présents dans le département aux élections législatives des 10 et 17 juin est encore longue. Pour un langage citoyen (dans la 1ère circonscription), Mouvement Allez la vie (dans la 2e circonscription), Mouvement des Objecteurs de croissance (dans la 3e circonscription), Mouvement anti-radar, (dans la 3e et la 4e circonscription), Partit Occitan (dans la 5e circonscription), La Trèfle – Nouveaux Ecologistes Hommes-Nature-Animaux (dans la 8e circonscription). Au total, ce sont 132 candidats qui se soumettent aux suffrages des électeurs.  
 
Inflation des candidats

Au niveau national, 6 611 candidats ont été recensés pour les 577 sièges de député à pourvoir. En moyenne, chaque circonscription compte 11 candidats. En Haute-Garonne, la 1ère circonscription détient le record du département avec 17 candidats. Suivent la 4e avec 16 candidats et la 2e avec 15 candidats. Les partis traditionnels, tels l’UMP, le PS, Europe-Ecologie-Les Verts ou le MoDem, auront donc de la concurrence provenant des « petits partis ». 

Raisons financières…

Pour certains, l’inflation des candidatures s’explique par des raisons financières. Déjà ajustée à plusieurs reprises, la loi sur le financement des partis politiques a pour effet pervers d’inciter ces derniers à multiplier les candidatures pour bénéficier d’une manne financière plus importante. Ainsi, chaque voix obtenue lors des législatives rapporte environ 1,70 € par an durant cinq ans (la durée du mandat).

Le Parlement est intervenu pour endiguer ce phénomène. Une nouvelle loi a été adoptée et prévoit que « la fraction attribuée en fonction des résultats aux dernières législatives serait désormais réservée aux seuls partis et groupements politiques ayant atteint 1 % des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions ».

Objectif : 1 % des suffrages

Ainsi, le Parti Pirate a clairement affiché cet objectif de 1% minimum dans les circonscriptions où il se présente. « Notre campagne est financée par les candidats eux-mêmes, justifie Michel Amorosa, 27 ans, candidat du Parti Pirate et chef de projets techniques dans une PME à Labège. Pour continuer à vivre, nous sommes bien obligés d’avoir des subventions publiques ».

D’ailleurs, après les premiers résultats dans les circonscriptions des Français établis hors de France, le Parti Pirate a indiqué avoir « atteint son premier objectif. Nos quatre candidats sont tous au-dessus de la barre symbolique de 1% des voix ».

« Pseudo-partis »

Le Parti Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l’élection présidentielle, présente trois candidats en Haute-Garonne. Olivier Arsac, Secrétaire départemental du parti, est le suppléant de Aude Garnier, candidate dans la 1ère circonscription. Olivier Arsac vise également ce seuil de 1% des voix. Mais selon lui, « le seul marqueur de sérieux est la présence ou non du parti à l’élection présidentielle ».  
    
François Bayrou, président du MoDem, a aussi réagi à cette inflation des candidatures durant les législatives. Selon lui, il est temps de « mettre un terme à la loi mystérieuse qui permet le financement de "pseudo-partis" et qui explique la multiplication des candidats dans les circonscriptions ».

Car l'offre de candidats a beau être abondante, encore faut-il que l'électeur s'y retrouve. Dans six circonscriptions de Haute-Garonne, lors des législatives de 2007, les candidats qui se présentaient avec l'étiquette Divers ont obtenu... 0 voix.

Hugues-Olivier Dumez

En savoir plus :

• Les prochaines élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin.

• Afin d’unifier les horaires de fermeture des bureaux de vote, l’heure de clôture est à 20 heures dans toutes les communes de la Haute-Garonne.

•  la liste des 132 candidats, circonscription par circonscription

Photo © DR

Auteur : ML 
Partagez
 
Interview du jour
Le club éco - L'interview du jour
 
Jacques Gascuel,
Freemindtronic
Agenda économique
16.09.2014
9h30
Forum économique de Toulouse organisé par la CCI au Parc des expositions, débats animés par le journaliste économique Emmanuel Kessler
En savoir plus
26.09.2014 "Toulouse à Table". 1re édition de la "fête du bien-vivre". Du 26 au 28 septembre
En savoir plus
13.11.2014 L'Académie de l'air et de l'espace et la 3AF organisent un Colloque International sur le thème "Présent et futur des drones civils" à la DGAC Paris, et en télétransmission vidéo à l'ENAC Toulouse.
En savoir plus

Toute l'actualité économique en Midi-Pyrénées avec la Quotidienne de 18h.

Je m'inscris