Voyage

Quelles dispositions pour réussir le vélotourisme ?

Le vélotourisme est une activité qui consiste pour un ou plusieurs individus à faire du tourisme à vélo ou à bicyclette. Il consiste alors en la découverte de sites, de lieux et de paysages, et en la rencontre de populations avec pour seul moyen de déplacement le vélo. Pour donc la réussir, il nécessite que des dispositions soient prises : lesquelles ? Découvrons !

La mise sur papier du projet

Peu importe où vous vous rendez, tant que ce n'est pas dans votre environnement immédiat, vous devez planifier cette délicate entreprise en la mettant sur papier. Servez-vous donc d'un stylo et d'un bloc-notes puis commencez à écrire tout ce qui vous vient à l'esprit comme idée. N'oubliez rien, vous n'êtes pas non plus obligé de les écrire par ordre puisque vous pourrez leur donner une suite logique après. Certaines questions devront toutefois être posées, ce sont elles qui constitueront l'ossature même de votre programme :

  • pourquoi ai-je décidé de faire du vélotourisme ?
  • quelle catégorie de vélo ou de bicyclette vais-je utiliser ?
  • combien de temps durera mon voyage ?
  • où ai-je donc l'intention de me rendre ?
  • puis-je y aller seul ou dois-je me faire accompagner ?
  • par quels itinéraires vais-je passer ?
  • quels sont les autres équipements dont j'aurai besoin ?
  • quid du budget ?

Dès que vous trouvez une réponse claire à chacune de ces questions, vous vous rendrez vous-même compte que près de la moitié de votre projet est déjà mise au clair.

L'entraînement et l'achat de guides

Comme vous pouvez vous en douter, tout le monde ne peut pas faire du tourisme sans y être bien préparé. L'entraînement est donc primordial pour atteindre cet objectif que vous venez de vous poser. Choisissez alors deux à trois circuits à emprunter sur deux ou trois jours et partez. Si vous devez porter des valises au cours de votre vélotourisme, veillez à les emporter avec vous pour l'entraînement. Cela vous permettra de mieux jauger leur poids et de vous convaincre de ce que vous pourrez avancer avec eux.

Quant à l'achat de guides, il vous aide à connaître les itinéraires que vous pourrez emprunter pour arriver à bonne destination. Les guides peuvent être complets ou moins détaillés, l'essentiel est qu'ils puissent réellement vous prêter main-forte. Étudiez-les le temps qu'il faudra afin de bien les maîtriser. N'hésitez toutefois pas à supprimer de votre parcours toutes les routes qui vous éloignent des grands axes.

L'équipement

Sans équipements, vous n'irez pas bien loin dans votre projet de vélotourisme. S'équiper dans ce cas-ci revient à se préparer à des éventualités et à vous sentir à votre aise du premier au dernier jour.

Par rapport à l'habillement par exemple, optez pour une "peau de chamois" ou cuissard de cyclisme, des chaussettes, des chaussures de vélo et un haut de sport. Vous pourrez également prévoir un pull-over pour les journées où la température est un peu basse. N'oubliez pas les vêtements de pluie comme le poncho, le type kway ou encore les gants imperméables. Par les temps secs cependant, une veste coupe-vent pourrait vous venir en aide.

S'équiper, c'est aussi prévoir du matériel de rechange et de réparation en cas de dommages sur le vélo. L'antivol, les chambres à air de rechange et la pompe vélo sont incontournables. Il en est de même pour le démonte-pneus, la dissolution et les rustines. N'oubliez pas le couteau de poche, le chiffon, la clé anglaise, la pompe de cadre et le multi-outils.

Le choix du lieu de couchage

Quant au lieu de couchage pour votre projet de vélotourisme, ce ne sont pas les options qui manquent.

La chambre d'hôte

Les Anglais l'appellent le "bed and breakfast". La chambre d'hôte est comme une seconde maison pour vous. Vous pourrez vous reposer une nuit avant de vous remettre en route le lendemain. Profitez-en pour rencontrer les habitants de la région.

Le camping

Pour du vélotourisme, le camping est la meilleure alternative pour bien dormir et rester proche de la nature. Le camping est pratique et économique, il est surtout très intéressant lorsqu'il est effectué en itinérance.

L'hébergement insolite

Les avantages de ce type de couchage sont son caractère insolite, son originalité et le dépaysement qui en découle. L'hébergement insolite peut consister en quelques heures de sommeil dans une cabane installée dans les arbres ou sur l'eau.

Le bivouac en nature

Le principe du bivouac en nature est de s'installer à chaque coucher de soleil et de repartir dès le lever du jour. C'est gratuit, libre et vous demeurez près de la nature. Toutefois, informez-vous avant de jeter votre dévolu sur cette pratique. Elle est tolérée à certains endroits et interdite à d'autres.

Il est donc important de définir son mode d'hébergement avant le départ.

Leave a Comment